Communiqué – Une nouvelle ère politique

Communiqué – Une nouvelle ère politique

Communiqué Paris, le 20 juin 2017 Motion votée à l’unanimité des membres du Bureau Exécutif de l’UDI, moins une abstention. UNE NOUVELLE ERE POLITIQUE Les élections présidentielles et législatives ont fait naître une nouvelle ère politique qui impacte toutes les familles de pensées. Cette nouvelle ère doit également faire naître un nouveau comportement au parlement qui tourne le dos aux automatismes partisans et aux postures d’une majorité aux ordres confrontée à une opposition systématique. Nous voulons que ces 5 années soient utiles pour que la France puisse se redresser sur le plan économique, social et éducatif. Face à la montée des extrêmes et de l’abstention, nous ne pouvons pas perdre 5 années supplémentaires. L’UDI appelle à la constitution d’une force progressiste rassemblant les familles écologistes, radicales, démocrates, centristes et de droite humaniste. La constitution des groupes à l’Assemblée Nationale doit être la première étape de ce mouvement de progrès pour la République. Nous invitons donc ces familles politiques à constituer un groupe parlementaire novateur indépendant, exigeant et bienveillant qui portera ce renouveau de la vie politique. Jean-Christophe Lagarde, Yves Jégo, Laurent Hénart, Président du Parti Radical, Maurice Leroy, Sophie Auconie, Thierry Benoît, Guy Bricout, Charles de Courson, Béatrice Descamps, Stéphane Demilly, Yannick Favennec, Meyer Habib, Bertrand Pancher, Philippe Vigier, André Villiers, Francis Vercamer, Michel Zumkeller. François Zocchetto, Jean-Marc Gabouty, Annick Billon, Elisabeth Doisneau, Olivier Cadic, Sylvie Goy-Chavent, Sophie Joissains, Henri Tandonnet, Vincent Capo-Canellas, Pierre Médevielle, Jean-Marie Bockel, Valérie Létard, Hervé...
Communiqué – Nomination d’Edouard Philippe

Communiqué – Nomination d’Edouard Philippe

Communiqué de Jean-Christophe Lagarde Paris, le 15 mai 2017 Qu’Edouard Philippe ait accepté d’être nommé à Matignon est une curiosité. C’est la première fois qu’un chef de Gouvernement accepte de devenir le chef d’une bataille législative avec des centaines de candidats qu’il n’a pas choisis et d’être responsable d’un projet politique qu’il n’a jamais défendu. En effet, le projet d’Emmanuel MACRON est bien moins ambitieux, et parfois contradictoire, que celui que nous défendions ensemble autour d’Alain JUPPE. Je me réjouis d’ailleurs que ce dernier ait clairement expliqué qu’il soutenait naturellement les candidats UDI et LR pour les prochaines législatives. En effet, c’est à l’issue de ces élections et du choix des français que nous connaîtrons le Gouvernement définitif de la France et son orientation politique. Si cette nomination est un signe du Président de la République de vouloir rééquilibrer son camp à droite après avoir investi une large majorité de candidats venant de la gauche, d’une certaine façon il libère le vote des français qui peuvent voter pour des candidats UDI-LR sans difficulté. C’est d’ailleurs pour eux la seule façon d’être sûr que M. MACRON respectera son engagement de tenir compte des électeurs du centre et de la droite qui ont voté pour lui au second tour et ne l’avaient pas fait au premier. Plus il y aura de Députés UDI-LR à l’Assemblée Nationale, plus le chef de l’Etat sera poussé à les entendre, et par exemple à éviter une augmentation de la CSG de 21 milliards d’euros qui frapperait 18 millions de français, retraités, fonctionnaires ou travailleurs indépendants. Notre volonté est de faire de ce quinquennat 5 années utiles...
Déclaration de Jean-Christophe Lagarde suite au second tour de l’élection présidentielle

Déclaration de Jean-Christophe Lagarde suite au second tour de l’élection présidentielle

Mon premier sentiment, c’est le soulagement. Le pire a été évité pour notre pays et pour l’Europe. La candidate d’extrême droite qui dans les derniers jours de la campagne a montré ce qu’elle portait réellement de brutalité, d’incohérences et d’incompétence a été battue et largement battue. Je ne me satisfais évidement pas que des millions de nos concitoyens aient voté pour l’extrême droite, et je pense qu’il faudra les entendre, pas leur tourner le dos, car ils représentent une grande part de la France qui souffre, notamment de la mondialisation et de l’immobilisme français. Mais je constate et me réjouis de l’admirable capacité de résistance de notre peuple et son attachement aux valeurs humanistes qui font la France depuis toujours et à l’idéal européen que nous défendons. Je félicite Emmanuel MACRON pour sa victoire et son élection. Et comme tous les démocrates et les humanistes, attachés à la Nation Française, je souhaite qu’il réussisse dans sa nouvelle fonction de Chef de l’Etat. Car si ce quinquennat réussit les français iront mieux et notre démocratie sera préservée de ces populismes qui la minent et la menacent. S’il échoue, alors nous serons en grand danger. Je souhaite également entendre le message des 5 millions d’électeurs qui ont voté blanc ou nul lors de cette élection. L’élection présidentielle est désormais terminée et nous savons par qui nous serons présidés. Des élections législatives vont maintenant avoir lieu. Ce sont elles qui vont déterminer qui gouvernera notre pays pendant 5 ans. A mes yeux, elles devront permettre un débat qui n’a pas eu lieu pendant la présidentielle du fait de la multitude d’affaires. L’heure n’est donc pas...
Déplacement de Jean-Christophe Lagarde en soutien à Sophie Auconie

Déplacement de Jean-Christophe Lagarde en soutien à Sophie Auconie

LIRE L’ARTICLE SUR LA RÉPUBLIQUE DU CENTRE Jean-Christophe Lagarde, patron de l’UDI, était à Saint-Pierre-des-Corps ce vendredi pour officialiser l’accord Les Républicains-UDI aux législatives et appeler à  » voter Macron  » à la présidentielle, contre le FN. Sophie Auconie inaugurait sa permanence de campagne au 178, avenue Stalingrad à Saint-Pierre-des-Corps ce 28 avril à 18 h, car elle se présente aux législatives sur le Lochois. Mais, autour de la présidente de l’UDI 37, il y avait foule aussi pour officialiser l’accord départemental Les Républicains-UDI pour l’ensemble des cinq circonscriptions du département. Jean-Christophe Lagarde, patron de l’UDI national, Philippe Briand, président de Tours métropole, député-maire, Frédéric Augis, président LR 37, le président du Département, Jean-Gérard Paumier, Serge Babary, maire de Tours et de nombreuses autres cadres LR et UDI étaient là pour se remonter le moral après le premier tour raté de leur camp à la présidentielle, pour appeler à faire battre le FN au second tour. Ils se réunissaient aussi et surtout pour présenter leurs candidats aux législatives en Indre-et-Loire, quatre LR et un UDI :  Céline Ballesteros sur Tours, Sophie Auconie en Lochois, Claude Greff en Amboisie, Hervé Novelli en Chinonais, et peut-être Philippe Briand en nord-ouest, le sortant,mais qui attend le deuxième tour de la présidentielle pour se positionner aux législatives ou pas. » On ne présidera pas la France mais on doit gouverner le pays et le remettre à flot  » disaient les orateurs. Jean-Christophe Lagarde s’en prenait aussi à Marisol Touraine  » qui a ruiné le secteur de la santé en France en cinq ans « , et qui se représente aux législatives en Lochois. LIRE...
Réaction au 1er tour de l’élection présidentielle

Réaction au 1er tour de l’élection présidentielle

Nous saluons la campagne difficile et courageuse portée par François FILLON et partageons la déception de tous ceux qui derrière le candidat des Républicains voulaient pour notre pays un changement ambitieux, profond afin de libérer l’économie de notre pays, de reconstruire l’école républicaine et de rétablir la sécurité et l’autorité de l’Etat. Mais nous devons surmonter dés ce soir cette grande déception car la France fait désormais face à un péril plus grand encore, une victoire possible de l’extrême droite à la présidentielle. Une victoire de Le PEN ne constituerait pas un saut dans l’inconnu pour notre pays mais un saut dans le chaos : Chaos moral car le FN a toujours cherché à diviser les français, à les monter les uns contre les autres en fonction de leurs origine ethniques ou religieuses, reniant en cela nos grandes valeurs républicaines. Chaos économique car la sortie de l’Euro, le retour de la retraite à 60 ans et les 160 milliards de dépenses supplémentaires que propose LE PEN se traduiraient par l’appauvrissement de tous les français après une dévaluation massive, un déficit et une dette si invraissemblables que la France ferait banqueroute faute de trouver des banques pour nous prêter l’argent nécessaire. Chaos social car l’explosion du chômage et de la pauvreté qui en découleraient frapperaient d’abord les catégories populaires, celles qui sont les plus fragiles face aux crises économiques. Pour conjurer ce danger absolu pour la France et les français, Emmanuel MACRON reste la seule solution qui sera sur la table dans 15 jours. Face à cette situation, l’UDI appelle clairement et sans état d’âme à  faire barrage à l’extrême droite...
Déplacement de Jean-Christophe Lagarde en Savoie et dans les Hautes-Alpes

Déplacement de Jean-Christophe Lagarde en Savoie et dans les Hautes-Alpes

« Le maire de Chambéry doit arrêter son caprice » Le président de l’UDI, Jean-Christophe Lagarde, était ce matin à Chambéry pour inaugurer le local de campagne de Christelle Favetta Sièyes. La conseillère départementale UDI a été investie dans la 4e circonscription dans le cadre de l’accord national conclu entre Les Républicains et le parti centriste. Sauf qu’Alexandra Turnar, conseillère municipale LR de Chambéry maintient sa candidature, soutenue par le maire de la ville, Michel Dantin. Jean-Christophe Lagarde a demandé à la « dissidente » de  se retirer et « à prendre ses responsabilités » pour éviter des primaires face à la députée PS sortante Bernadette Laclais : « Le maire doit surmonter sa déception et arrêter son caprice ». Outre son investiture, Christelle Favetta Sièyes a maintenant d’autres atouts dans sa manche en Savoie. Le sénateur LR, Michel Bouvard et le député LR sortant de la 2e circonscription, président du conseil départemental, Hervé Gaymard, lui apportent un soutien officiel. Lire l’article sur le site du Dauphiné Libéré « Pour gouverner, il nous faut 289 députés » Jean-Christophe Lagarde, président de l’Union des démocrates et indépendants (UDI) est venu à Embrun avec un double objectif : soutenir la candidature de François Fillon à la présidentielle, celle de Chantal Eyméoud aux législatives. Le président de l’UDI embraye sur les candidatures aux législatives : « C’est eux qui, sur leur territoire, sont en capacité de rassembler. Chantal Eyméoud, à la région, est en charge de l’installation d’entreprises, du patrimoine, de la politique régionale de la montagne. Elle est qualifiée parce qu’elle connaît par cœur cette circonscription. » Jean-Christophe Lagarde a aussi promu la « féminisation » que pourrait apporter Chantal Eyméoud...