Réaction au 1er tour de l’élection présidentielle

Réaction au 1er tour de l’élection présidentielle

Nous saluons la campagne difficile et courageuse portée par François FILLON et partageons la déception de tous ceux qui derrière le candidat des Républicains voulaient pour notre pays un changement ambitieux, profond afin de libérer l’économie de notre pays, de reconstruire l’école républicaine et de rétablir la sécurité et l’autorité de l’Etat. Mais nous devons surmonter dés ce soir cette grande déception car la France fait désormais face à un péril plus grand encore, une victoire possible de l’extrême droite à la présidentielle. Une victoire de Le PEN ne constituerait pas un saut dans l’inconnu pour notre pays mais un saut dans le chaos : Chaos moral car le FN a toujours cherché à diviser les français, à les monter les uns contre les autres en fonction de leurs origine ethniques ou religieuses, reniant en cela nos grandes valeurs républicaines. Chaos économique car la sortie de l’Euro, le retour de la retraite à 60 ans et les 160 milliards de dépenses supplémentaires que propose LE PEN se traduiraient par l’appauvrissement de tous les français après une dévaluation massive, un déficit et une dette si invraissemblables que la France ferait banqueroute faute de trouver des banques pour nous prêter l’argent nécessaire. Chaos social car l’explosion du chômage et de la pauvreté qui en découleraient frapperaient d’abord les catégories populaires, celles qui sont les plus fragiles face aux crises économiques. Pour conjurer ce danger absolu pour la France et les français, Emmanuel MACRON reste la seule solution qui sera sur la table dans 15 jours. Face à cette situation, l’UDI appelle clairement et sans état d’âme à  faire barrage à l’extrême droite...
Déplacement de Jean-Christophe Lagarde en Savoie et dans les Hautes-Alpes

Déplacement de Jean-Christophe Lagarde en Savoie et dans les Hautes-Alpes

« Le maire de Chambéry doit arrêter son caprice » Le président de l’UDI, Jean-Christophe Lagarde, était ce matin à Chambéry pour inaugurer le local de campagne de Christelle Favetta Sièyes. La conseillère départementale UDI a été investie dans la 4e circonscription dans le cadre de l’accord national conclu entre Les Républicains et le parti centriste. Sauf qu’Alexandra Turnar, conseillère municipale LR de Chambéry maintient sa candidature, soutenue par le maire de la ville, Michel Dantin. Jean-Christophe Lagarde a demandé à la « dissidente » de  se retirer et « à prendre ses responsabilités » pour éviter des primaires face à la députée PS sortante Bernadette Laclais : « Le maire doit surmonter sa déception et arrêter son caprice ». Outre son investiture, Christelle Favetta Sièyes a maintenant d’autres atouts dans sa manche en Savoie. Le sénateur LR, Michel Bouvard et le député LR sortant de la 2e circonscription, président du conseil départemental, Hervé Gaymard, lui apportent un soutien officiel. Lire l’article sur le site du Dauphiné Libéré « Pour gouverner, il nous faut 289 députés » Jean-Christophe Lagarde, président de l’Union des démocrates et indépendants (UDI) est venu à Embrun avec un double objectif : soutenir la candidature de François Fillon à la présidentielle, celle de Chantal Eyméoud aux législatives. Le président de l’UDI embraye sur les candidatures aux législatives : « C’est eux qui, sur leur territoire, sont en capacité de rassembler. Chantal Eyméoud, à la région, est en charge de l’installation d’entreprises, du patrimoine, de la politique régionale de la montagne. Elle est qualifiée parce qu’elle connaît par cœur cette circonscription. » Jean-Christophe Lagarde a aussi promu la « féminisation » que pourrait apporter Chantal Eyméoud...
Jean-Christophe Lagarde interpelle le Ministère de l’Intérieur sur les doublons de cartes d’électeurs

Jean-Christophe Lagarde interpelle le Ministère de l’Intérieur sur les doublons de cartes d’électeurs

Le député et maire centriste de Drancy (Seine-Saint-Denis) a interpellé le ministère de l’Intérieur sur le problème des doubles inscriptions sur les listes électorales. Vous avez adressé un courrier au ministère de l’Intérieur pour l’alerter sur ces doubles inscriptions sur les listes électorales. Qu’en espérez-vous ? Jean-Christophe Lagarde. Je veux que le ministre fasse son boulot et règle cette situation d’ici au 23 avril. Si j’étais à sa place, je lancerais immédiatement un audit. Moi, j’ai pris conscience de cette anomalie grâce à une électrice très honnête dans ma commune de Drancy, qui nous a alertés. Elle avait reçu une carte électorale pour voter à Drancy et une autre à son ancienne adresse à Sevran. C’est à partir de là que nous avons pu remonter le fil. Qu’en est-il au niveau national ? Je vais également demander une enquête parlementaire pour faire la lumière sur cette situation. Vous dénoncez un dysfonctionnement ? C’est un très grave dysfonctionnement. Je suis maire depuis seize ans, la responsable des élections à Drancy occupe ce poste depuis trente-cinq ans : c’est la première fois que nous sommes confrontés à un tel cas de figure. En prime, nous avons découvert que l’Insee ne faisait pas son travail. Quand nous les avons contactés pour les alerter, ils nous ont répondu qu’ils n’avaient pas le temps de contrôler les doubles inscriptions. C’est aberrant. Avec le numéro d’électeur, attribué à chaque citoyen, il doit pourtant bien exister une solution informatique pour résoudre facilement ce problème. Cette situation peut-elle avoir un impact sur l’élection ? Bien sûr, des électeurs malhonnêtes peuvent voter deux fois, et il y a un réel risque de...
Jean-Christophe Lagarde en déplacement dans le Nord

Jean-Christophe Lagarde en déplacement dans le Nord

Revue de tweets : Déplacement de Jean-Christophe Lagarde dans le Nord Le patron de l’UDI vient soutenir le tandem Ficheux-Depelchin Jean-Christophe Lagarde, le patron de l’UDI était lundi à Hazebrouck pour afficher son soutien à Bruno Ficheux et Catherine Depelchin. Le duo centriste est candidat aux élections législtaives dans la 15e circonscription, la seule de la région ou la droite et le centre vont s’affronter frontalement. La campagne pour l’élection présidentielle a beau avoir débuté officiellement ce lundi, c’est un moment des législatives qui s’est joué à l’hôtel de ville d’Hazebrouck cet après-midi. Le tandem Bruno Ficheux – Catherine Depelchin, investi pour l’UDI, a reçu le soutien du président du parti Jean-Christophe Lagarde lors d’une table ronde avec des chefs d’entreprise et des élus locaux. Le patron centriste était à Fâches-Thumesnil, le matin et à Maubeuge en fin de journée, mais cette visite en Flandre ne doit rien au hasard. « Le plus à même de gagner » La 15e circonscription est la seule de la région où le parti centriste sera opposé à un candidat des Républicains malgré un accord au niveau national. «  Ici, les Républicains n’ont pas voulu reconnaître que Bruno Ficheux est le plus à même de gagner notamment à cause de la rancœur personnelle de leur candidat, estime Jean-Christophe Lagarde. Après avoir fait perdre la circonscription la dernière fois, la candidature de M r Bataille peut faire gagner le Front National.  » De son côté, Bruno Ficheux assure ne pas s’occuper de ses adversaires et apprécie le soutien du chef de son camp. «  C’est quand même le responsable d’un des quatre principaux partis de France, note-il....
L’équipe d’E. Macron tente de faire croire que 10 sénateurs UDI l’auraient rejoint.

L’équipe d’E. Macron tente de faire croire que 10 sénateurs UDI l’auraient rejoint.

Communiqué de Jean-Christophe Lagarde Paris, le 26 mars 2017 Il y a une limite à la manipulation. L’équipe d’Emmanuel Macron tente de faire croire ce ce dimanche que 10 sénateurs UDI l’auraient rejoint. La réalité de l’appel initié par Michel Mercier et publié dans le JDD c’est qu’il est signé par 6 sénateurs MoDem, une écologiste et 3 élus UDI (MM. CANNEVET, GABOUTY et NAMY). Ainsi, seuls 3 sénateurs UDI sur les 34 que compte notre formation ont fait ce choix. Cette proportion correspond aux débats qui avait eu lieu dans les fédérations UDI, où moins de 10% des militants s’étaient montrés tentés par la candidature de M. Macron. De même, hier 25 Mars, c’est par plus de 580 voix pour, 10 contre et 9 abstentions que le Conseil National de l’UDI a validé l’accord programmatique et électoral avec les Républicains et le soutien à leur candidat à l’élection...